Contrat AESH : Les obligations de l’employeur pour les élèves en situation de handicap avec troubles psychologiques

Le contrat AESH (Accompagnant des Élèves en Situation de Handicap) est une mesure mise en place par le gouvernement français pour faciliter l’inclusion des élèves en situation de handicap dans les établissements scolaires. Mais quelles sont les obligations des employeurs en matière d’accompagnement des élèves présentant des troubles psychologiques ? Cet article vous propose un tour d’horizon complet sur ce sujet sensible et crucial pour l’épanouissement de ces jeunes.

1. Recrutement et formation des AESH

Pour répondre aux besoins spécifiques des élèves en situation de handicap avec troubles psychologiques, il est essentiel que les AESH soient formés et compétents. L’employeur, généralement une collectivité territoriale ou un établissement public local d’enseignement, a donc l’obligation de recruter du personnel qualifié et de veiller à leur formation continue.

La formation initiale comprend notamment une sensibilisation aux différents types de handicaps, aux troubles psychologiques, à la communication avec les élèves concernés et à la collaboration avec les enseignants. Par ailleurs, des formations complémentaires et spécifiques peuvent être dispensées en fonction du profil de l’élève accompagné.

2. Mise en place d’un projet personnalisé

L’une des principales obligations de l’employeur est d’établir, en collaboration avec l’équipe éducative et les parents de l’élève, un projet personnalisé d’accompagnement. Ce document, qui doit être révisé régulièrement, détaille les modalités d’intervention de l’AESH auprès de l’élève concerné, les objectifs et les moyens mis en œuvre pour favoriser son inclusion scolaire.

A lire  Les bonbons CBD : une étude de l'impact juridique sur le secteur de la santé

Le projet personnalisé prend en compte la nature et la sévérité des troubles psychologiques de l’élève, ses besoins spécifiques en matière d’apprentissage et de socialisation, ainsi que les aménagements nécessaires pour garantir son bien-être au sein de l’établissement.

3. Adaptation du temps de travail et des missions

Les AESH sont recrutés sur des contrats à durée déterminée ou indéterminée, à temps complet ou partiel. L’employeur doit veiller à ce que le temps de travail de l’AESH soit adapté aux besoins de l’élève accompagné, tout en respectant les règles relatives au temps de travail dans la fonction publique.

En outre, il est important que les missions confiées à l’AESH soient cohérentes avec le projet personnalisé d’accompagnement et prennent en compte la spécificité des troubles psychologiques de l’élève. Ces missions peuvent inclure :

  • L’aide aux apprentissages,
  • La prévention des situations conflictuelles,
  • L’appui à la communication entre l’élève et ses pairs ou les adultes,
  • La participation aux activités et sorties scolaires,
  • Le soutien à l’autonomie et à la socialisation.

4. Mise à disposition de ressources et outils adaptés

L’employeur a également pour obligation de fournir aux AESH les ressources et outils nécessaires pour mener à bien leur mission auprès des élèves en situation de handicap avec troubles psychologiques. Ces ressources peuvent inclure :

  • Des documents pédagogiques adaptés,
  • Des supports visuels ou auditifs,
  • Des outils numériques favorisant l’apprentissage et la communication,
  • Des formations spécifiques pour accompagner des élèves présentant des troubles psychologiques particuliers.

5. Suivi et évaluation de l’accompagnement

Enfin, l’employeur doit assurer le suivi et l’évaluation régulière du travail de l’AESH, en lien avec l’équipe éducative et les parents de l’élève concerné. Cette démarche permet d’ajuster, si nécessaire, le projet personnalisé d’accompagnement, les missions confiées à l’AESH, ainsi que les ressources et outils mis à sa disposition.

A lire  La convention collective du portage salarial : tout ce que vous devez savoir

Ce suivi peut être réalisé lors de réunions d’équipe éducative, d’entretiens individuels avec l’AESH ou encore au travers de questionnaires destinés à recueillir le ressenti des différentes parties prenantes (élève, parents, enseignants, AESH).

En résumé, les obligations de l’employeur en matière d’accompagnement des élèves en situation de handicap avec troubles psychologiques sont nombreuses et variées. Elles visent à garantir que les AESH disposent des compétences, des ressources et du soutien nécessaires pour favoriser l’inclusion scolaire de ces jeunes et contribuer à leur épanouissement personnel et social.